Glossaire suisse de CO

Glossaire suisse de CO Liste non-exhaustive de termes de CO. Parmi eux se trouvent des expressions utilisées également hors de Suisse, ainsi que des termes non-spécifiques à la course d'orientation. Pour faciliter la lisibilité, seule la forme masculine a été utilisée.

balisé adj. Se dit d'un tronçon muni de fanions, que le coureur d'orientation doit impérativement suivre. Est très souvent utilisé pour le tronçon allant du dernier poste à l'arrivée.

boussole n.f. La boussole à aiguille magnétique fait partie de l'équipement du coureur d'orientation. Elle peut être plate ou se fixer au pouce pour une lecture plus rapide. Le coureur contrôle sa direction à l'aide de la boussole lorsque les informations du terrain ne suffisent pas, par exemple dans un terrain plat sans objets facilement repérables ou en cas de visibilité réduite par la végétation, l'obscurité ou le brouillard.

champ de ronce n.m. Surface forestière recouverte de ronces. Se rencontre de plus en plus fréquemment dans le Moyen-Pays, probablement en raison de l'augmentation des concentrations de nitrate émises par l'agriculture.

chaussure à crampons n.f. Les coureurs d'orientation utilisent des chaussures à crampons en plastique, munis de pointes métalliques de 1 à 2mm qui les empêchent de glisser sur les rochers mouillés, les troncs d'arbres ou la glace.

choix de cheminement n.m. Décision relative à la lecture de carte que le coureur d'orientation doit prendre lorsque plusieurs variantes s'offrent à lui pour relier deux postes. Le coureur doit alors considérer les différents obstacles (collines, ravins, parois rocheuses, végétation dense) et décider s'il doit les éviter et si oui, comment; notamment à quel point de plus grands détours se justifient du fait d'une meilleure courabilité et une lecture de carte facilitée (route, forêt peu dense, etc.). Les meilleurs coureurs résolvent ces choix de cheminement en l'espace de quelques secondes seulement.

CO de nuit n.f. Course d'orientation se déroulant la nuit, respectivement dès que la pénombre est suffisante pour nécessiter l'utilisation par chaque participant d'une lampe frontale. Les postes sont munis de bandes réfléchissantes.

couper à travers v.i. S'utilise lorsque le coureur d'orientation quitte les sentiers ou les chemins pour suivre une ligne plus directe. Voir choix de cheminement.

courabilité n.f. Terme relatif au type de progression dans le terrain. Une courabilité faible, due par exemple à de nombreux branchages au sol, à des ronces, ou à une végétation très dense, se traduit par une avancée difficile du coureur dans le terrain, ce qu'il doit prendre en compte dans ses choix de cheminement.

description de poste n.f. Mince bande de papier sur laquelle sont imprimées des informations supplémentaires concernant l'emplacement du poste et qui ne seraient pas identifiables sur la carte. Le coureur d'orientation la reçoit généralement au départ ou avant la course. Par extension, peut aussi désigner la pochette transparente, fixée au poignet, dans laquelle cette feuille est glissée.

dress n.m. Habit que porte le coureur d'orientation, fait généralement de matériau léger à maille aérée, souvent aux couleurs d'un club.

guêtre n.f. Chaussette renforcée, avec ou sans pied, qui sert à protéger l'avant-jambe de possibles lésions dues aux ronces, branchages ou pierres.

nordique adj. Se dit d'un terrain plutôt plat, dénué de chemins et riche en détails de courbes de niveaux, en marais et en rochers, typique de la Scandinavie. Peut être trouvé en Suisse dans les terrains préalpins.

OCAD n.m. Logiciel utilisé pour l'élaboration des cartes de CO. Trouve des applications également dans d'autres domaines que la course d'orientation.

orienteur n.m. Coureur d'orientation.

poinçonnage n.m. Electronique: le coureur est muni d'un S.I. Arrivé au poste, un boîtier électronique enregistre son passage sur sa puce. Après la course, la puce est lue de manière à vérifier que le parcours a été effectué correctement (totalité des postes et dans le bon ordre) et à en en extraire les temps intermédiaires et le temps total pour les résultats. C'est le système Sportident qui est utilisé en Suisse, le système Emit possédant également des parts de marché au niveau mondial. Mécanique: le coureur poinçonne le code du poste sur sa carte de contrôle à l'aide d'une pince métallique .

poinçonner v.i. ou v.t.
Insérer sa puce électronique dans le boîtier prévu à cet effet, placé sur le poste. Terme emprunté à l'ancien système de confirmation du passage au poste, qui était consititué d'une pince que le coureur utilisait pour poinçonner sa carte de contrôle. Les postes actuels sont encore munis de pinces de sécurité, que les coureurs peuvent utiliser dans le cas où le boîtier électronique serait défaillant.

point d'attaque n.m.
Dernier objet ou forme du terrain évidente que le coureur d'orientation utilise comme référence pour trouver le poste situé à proximité.

poseur n.m.
Personne reponsable d'installer les postes de course d'orientation dans le terrain. La pose s'effectue après un premier pré-balisage.

poste n.m.
Emplacement numéroté identifiable tant dans le terrain que sur la carte, et qui correspond à la fin d'un segment du parcours total. Dans le terrain, le poste est constitué d'une balise rouge et blanche sur pied, munie d'une entité électronique ou d'un poinçon. Sur la carte, le poste est symbolisé par un cercle rouge dont le centre correspond à l'emplacement précis du poste.

relever vt I.
Reporter les postes sur sa carte (ne s'effectue plus qu'à de petites courses; la plupart des parcours sont aujourd'hui imprimés directement) II. Cartographier un terrain.

taper v.i. ou v.t.
Effectuer un bandage de ruban adhésif (« tape » en anglais) à la cheville visant à empêcher les entorses. Les foulures et entorses à la cheville font partie des blessures les plus courantes des coureurs d'orientations.

tique n.f.
Petit acarien hématophage pouvant piquer l'homme occasionnellement(Ixodes ricinus), vivant dans les herbes, buissons et arbustes. Peut dans certaines régions infestées transmettre des maladies dangereuses pour l'homme (entre autres les borrélioses et la méningo-encéphalite à tiques).

traceur n.m.
Personne responsable de planifier et dessiner les parcours. Le traçage doit répondre aux normes émises par Swiss Orienteering.

tramer v.t. ou v.i.
Action de suivre un autre concurrent se dirigeant vers le même poste. Dans les courses individuelles, les départs se font de manière alternée, chaque coureur étant espacé de plusieurs minutes. Ces écarts peuvent être rattrapés durant la course et mener à des situations de tram.

trameur n.m
Personne qui trame.

vert adj. ou n.m
Se dit d'une végétation dense, difficile à traverser. Sur la carte, la densité de la végétation se traduit par un ton de vert plus ou moins foncé, le blanc correspondant à une forêt où la courabilité n'est pas ou très peu entravée.